24 décembre 2005

Horaire continu Les Parents d'élèves se mobilisent

horaire_continu















L’anarchie règne dans les écoles


·  De nouveaux horaires prochainement proposés par le ministère

Décidément, l’horaire continu suscite encore la colère des Marocains. Instauré en juillet dernier, le nouveau temps de travail avait fait l’objet d’une véritable levée de boucliers de part et d’autre. Les banques notamment, en organisant une grève de protestation, avaient fait plier le Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM) et avaient obtenu le retour à l’horaire habituel (cf: www.leconomiste.com).
Dans l’administration, malgré quelques mécontentements, les choses se sont plus ou moins «tassées» et chacun a tenté de s’adapter à cette nouvelle organisation du travail. Par contre, dans les écoles, c’est une autre histoire. Les parents d’élèves n’apprécient pas du tout la formule qui, selon eux, perturbe le bien-être des enfants. En effet, en l’absence de mesures d’accompagnement, les écoliers se retrouvent victimes d’un système qui «a été mis en place sans aucune vision et sans concertation».
Une circulaire a été diffusée demandant aux enseignants de proposer des horaires de travail. Les résultats ont été assez décevants. A l’Académie de Casablanca par exemple, on explique que les professeurs ont fait preuve «d’égoïsme» dans leurs propositions d’horaires. «Il était impossible d’accepter des arrangements comme 8h30-13h00. Un enfant ne peut assimiler des cours pendant une aussi longue période», explique Nasserddine Lhafi, directeur de l’Académie. «Les élèves passent avant tout», indique un responsable. Les enfants sont livrés à eux-mêmes entre midi et 14 heures, mangent des sandwichs dans les pires conditions d’hygiène et trimballent toute la journée des cartables dignes du calvaire d’un bagnard. Aujourd’hui, les associations des parents d’élèves se mobilisent et entendent obtenir gain de cause. «Pas question de sacrifier nos enfants», lance une dame, employée de banque. A noter qu’une première tentative avait été amorcée, il y a un peu plus d’un mois. Tentative qui n’avait pas abouti faute d’une concordance des actions. Récemment, la Fédération des associations des parents d’élèves (FDAPE) a fait un sondage auprès des parents et des enfants. Histoire d’avoir l’avis des personnes concernées. Pour l’heure, cette action se limite au niveau de Casablanca. Mohamed Qnouch, président de l’Union des fédérations des associations des parents d’élèves, affirme, cependant, qu’elle sera élargie à d’autres régions du Royaume. Des formulaires ont été distribués dans les écoles invitant les parents à exprimer leur avis. Le dépouillement est en cours et la Fédération assure déjà que les tendances se précisent: «A l’unanimité, les parents sont contre l’adoption de l’horaire continu».
L’annonce de nouvelles mesures est par ailleurs diffusée auprès des établissements scolaires. Elles seront dévoilées par le ministère au cours des prochains jours. Selon une source proche du dossier, c’est l’horaire 8h00-15h30, avec de fréquentes pauses, qui sera proposé. Des arrangements personnalisés sont aussi possibles, selon les cas.
Par ailleurs, les établissements pourront faire des «aménagements à la carte» selon la disponibilité des salles de classe. Il faut rappeler que dans la majorité des écoles marocaines, plusieurs groupes se relaient la même salle de cours par manque d’espace et le grand nombre d’élèves. C’est aussi la raison avancée pour laquelle les écoliers ne peuvent s’alléger de leurs cartables en les laissant dans des casiers dédiés.
Le manque de coordination entre les ministères concernés par la question est saisissant. En effet, il y a deux sons de cloche. D’une part, celui de l’Enseignement dit qu’il fait tout pour «trouver des formules adaptées aux besoins des élèves» et, d’autre part, celui de la Modernisation des secteurs publics annonce des mesures pour rendre l’horaire administratif plus flexible.
C’est une véritable cacophonie. Mais une chose est claire, avant de synchroniser les horaires, il faudra penser à harmoniser l’action du gouvernement.

Mesures d’accompagnement…

Les mesures d’accompagnement se font toujours désirer. Les responsables ont au moins le mérite d’être clairs sur un point: les cantines dans les écoles publiques, faut pas rêver. Même les mesures d’accompagnement les plus simples ne sont pas acquises. Les espaces libres pour accueillir les enfants pendant les pauses ne sont pas aménagés, les accompagnatrices chargées de les garder ne sont pas désignées… Les écoles privées, en revanche, peuvent plus facilement proposer ces services, mais à quel prix? Des frais supplémentaires sont demandés aux parents qui déjà croulent sous la charge des frais de scolarité de leurs enfants.

Ichrak MOUBSIT (Source : L'économiste, édition du 23/12/2005 www.leconomiste.com )


Posté par StrangerInTheNet à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Horaire continu Les Parents d'élèves se mobilisent

Nouveau commentaire