StrangerInSociety

01 janvier 2006

La solitudine

brasantisolitude





















Ces asiatiques!!!!!!!
Et vous, vous la vivez comment votre solitude? (Questions aux solitaires au sens propres du terme et à ceux qui se sentent seuls dans la foule, comme moi quoi!!!)

Posté par StrangerInTheNet à 16:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]


26 décembre 2005

Intolérance = Intolérance

noticeintolerance



















Actuellement au Maroc, on peut relever deux grands «courants» (si j’ose m’exprimer ainsi ). Le premier se veut conservateur (jusqu’à la moelle) : pour ses adeptes, c’est comme si le temps s’était figé et que rien n’est susceptible de connaître une quelconque évolution. Et le second se réclame de l’ouverture d’esprit : ses «partisans» voyagent dans le temps (plus précisément le futur) et dans l’espace (influence de cultures étrangères).
Bref, la pensée de chacun de ces deux «courants» est diamétralement opposée à l’autre de sorte que ce que pense l’un est perçu comme une aberration par l’autre. Les conservateurs prennent les «ouverts d’esprit» pour des suppôts de Satan, et ces derniers considèrent les premiers comme venant d’un autre âge. Ils ne se tolèrent pas mutuellement. Mais ce qui reste surprenant, c’est que cette intolérance mutuelle constitue une sorte de cercle vicieux. En effet, si les «ouverts d’esprits» pensent que les conservateurs sont intolérants, cette position ne constitue-t-elle pas une intolérance en soi ? La haine engendre la haine, et l’intolérance engendre tout naturellement de l’intolérance.

Alors, à quand un «courant» intermédiaire ?

Posté par StrangerInTheNet à 21:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 décembre 2005

Horaire continu Les Parents d'élèves se mobilisent

horaire_continu















L’anarchie règne dans les écoles


·  De nouveaux horaires prochainement proposés par le ministère

Décidément, l’horaire continu suscite encore la colère des Marocains. Instauré en juillet dernier, le nouveau temps de travail avait fait l’objet d’une véritable levée de boucliers de part et d’autre. Les banques notamment, en organisant une grève de protestation, avaient fait plier le Groupement professionnel des banques marocaines (GPBM) et avaient obtenu le retour à l’horaire habituel (cf: www.leconomiste.com).
Dans l’administration, malgré quelques mécontentements, les choses se sont plus ou moins «tassées» et chacun a tenté de s’adapter à cette nouvelle organisation du travail. Par contre, dans les écoles, c’est une autre histoire. Les parents d’élèves n’apprécient pas du tout la formule qui, selon eux, perturbe le bien-être des enfants. En effet, en l’absence de mesures d’accompagnement, les écoliers se retrouvent victimes d’un système qui «a été mis en place sans aucune vision et sans concertation».
Une circulaire a été diffusée demandant aux enseignants de proposer des horaires de travail. Les résultats ont été assez décevants. A l’Académie de Casablanca par exemple, on explique que les professeurs ont fait preuve «d’égoïsme» dans leurs propositions d’horaires. «Il était impossible d’accepter des arrangements comme 8h30-13h00. Un enfant ne peut assimiler des cours pendant une aussi longue période», explique Nasserddine Lhafi, directeur de l’Académie. «Les élèves passent avant tout», indique un responsable. Les enfants sont livrés à eux-mêmes entre midi et 14 heures, mangent des sandwichs dans les pires conditions d’hygiène et trimballent toute la journée des cartables dignes du calvaire d’un bagnard. Aujourd’hui, les associations des parents d’élèves se mobilisent et entendent obtenir gain de cause. «Pas question de sacrifier nos enfants», lance une dame, employée de banque. A noter qu’une première tentative avait été amorcée, il y a un peu plus d’un mois. Tentative qui n’avait pas abouti faute d’une concordance des actions. Récemment, la Fédération des associations des parents d’élèves (FDAPE) a fait un sondage auprès des parents et des enfants. Histoire d’avoir l’avis des personnes concernées. Pour l’heure, cette action se limite au niveau de Casablanca. Mohamed Qnouch, président de l’Union des fédérations des associations des parents d’élèves, affirme, cependant, qu’elle sera élargie à d’autres régions du Royaume. Des formulaires ont été distribués dans les écoles invitant les parents à exprimer leur avis. Le dépouillement est en cours et la Fédération assure déjà que les tendances se précisent: «A l’unanimité, les parents sont contre l’adoption de l’horaire continu».
L’annonce de nouvelles mesures est par ailleurs diffusée auprès des établissements scolaires. Elles seront dévoilées par le ministère au cours des prochains jours. Selon une source proche du dossier, c’est l’horaire 8h00-15h30, avec de fréquentes pauses, qui sera proposé. Des arrangements personnalisés sont aussi possibles, selon les cas.
Par ailleurs, les établissements pourront faire des «aménagements à la carte» selon la disponibilité des salles de classe. Il faut rappeler que dans la majorité des écoles marocaines, plusieurs groupes se relaient la même salle de cours par manque d’espace et le grand nombre d’élèves. C’est aussi la raison avancée pour laquelle les écoliers ne peuvent s’alléger de leurs cartables en les laissant dans des casiers dédiés.
Le manque de coordination entre les ministères concernés par la question est saisissant. En effet, il y a deux sons de cloche. D’une part, celui de l’Enseignement dit qu’il fait tout pour «trouver des formules adaptées aux besoins des élèves» et, d’autre part, celui de la Modernisation des secteurs publics annonce des mesures pour rendre l’horaire administratif plus flexible.
C’est une véritable cacophonie. Mais une chose est claire, avant de synchroniser les horaires, il faudra penser à harmoniser l’action du gouvernement.

Mesures d’accompagnement…

Les mesures d’accompagnement se font toujours désirer. Les responsables ont au moins le mérite d’être clairs sur un point: les cantines dans les écoles publiques, faut pas rêver. Même les mesures d’accompagnement les plus simples ne sont pas acquises. Les espaces libres pour accueillir les enfants pendant les pauses ne sont pas aménagés, les accompagnatrices chargées de les garder ne sont pas désignées… Les écoles privées, en revanche, peuvent plus facilement proposer ces services, mais à quel prix? Des frais supplémentaires sont demandés aux parents qui déjà croulent sous la charge des frais de scolarité de leurs enfants.

Ichrak MOUBSIT (Source : L'économiste, édition du 23/12/2005 www.leconomiste.com )


Posté par StrangerInTheNet à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Internet et mythomanie

dog2

cyberette

La mythomanie est une forme de déséquilibre psychique caractérisé par des propos mensongers auxquels l'auteur croit lui-même.
(Le Petit Robert)

 

Le mythomane est qqn qui se sent extrêmement mal dans sa peau, qui n'a pas bcp d'amis...Pour cacher tout ça, il invente plein de trucs : tous ses récits sont inventés, ses pseudo-amis , voyages etc etc, Il invente tous les jours plein d'histoires pour avoir quelque chose à raconter aux gens qu'il cotoie alors qu'en fait sa vie est vide, juste pour passer pour quelqu'un de sympathique, sociable, sûr de lui, qui fait plein de trucs interessants alors qu'il est extrêmement timide, complexé, qu'il se cache derrière ce masque...Mais son image est differente de celle qu'il se donne en société. Il estime que de toutes façons il est quelqu'un de profondément inintéressant, et que le mensonge lui permet d'avoir un peu d'affection et d'intérêt et que si tous les gens le connaissaient réellement, ils ne l'auraient même pa regardé... un mytho n'a pas forcément conscience qu'il ment. Il veut nous emmener dans un monde merveilleux mais n'a pas le courage de prendre de responsabilité. Lorsque ses souhaits se concrétisent alors, il devient déboussolé, car dans ses rêves cela avait un sens, mais pas dans la réalité.

 

Le mythomane n'est pas un menteur !
Un menteur sait qu'il ment, il a la ferme intention de tromper l'autre et agit en plein conscience sans confondre rêve et réalité.
Le mythomane, lui croit ce qu'il raconte, il ne ment pas pour tromper mais pour y croire lui-même Aucun spécialiste n'est vraiment en mesure d'évaluer le degré de lucidité du mythomane.
Le pire pour un mythomane est d'être placé face à son mensonge et de perdre ainsi sa raison d'être. C'est pourquoi lorsqu'il est découvert, le mythomane embraye immédiatement sur une nouvelle affabulation.
Le mythomane ne se supporte pas lui-même tel qu'il est. Nous sommes face à une pathologie du narcissisme, c'est-à-dire de l'amour de soi.
Selon le psychanalyste Juan David Nasio, " tout mensonge emporte avec lui un désir ". Celui du mythomane est d'être reconnu pour ce qu'il n'est pas. Comme s'il fallait se dépeindre sous les traits d'un autre pour s'accorder le droit d'exister.
C'est vers 3, 4 ans que les enfants commencent à s'essayer au mensonge, pour éviter une punition, obtenir une chose refusée. C'est ainsi que naît le mensonge, celui, banal dont nous ferons tous plus ou moins usage durant notre vie. Mais le mythomane, lui, par une sorte de décision de l'inconscient et pour éviter les frustrations, s'enfermera dans un univers factice. En fait, pour lui, le réel et la fiction sont équivalents.

 

Il y a une " jouissance " particulière dans la mythomanie : se faire croire à soi-même que tous les désirs sont possibles..

 

(Source : Catherine Marchi, psychologue clinicienne , diplômée de l'Université Réné Descartes parisV sur le site psychonet.com)

 

Question : Vous ne pensez pas qu'internet est devenu une sorte de refuge pour mythomanes leur offrant plus de sécurité?

 

P.S. :     Suis-je moi même mythomane?

Posté par StrangerInTheNet à 01:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Conflit de droits : Demande d’union gay au Maroc



mariage_gay

Deux "Kens" sur le gâteau...Barbie doit être effondrée!!!!  


Deux hommes marchent, la main dans la main, sous les applaudissements et les jets de pétales. Ils s’avancent en direction d’un consul qui les déclarera dans quelques instants mari et…mari.

Mais pourront-ils sortir sans dommage du consulat? C’est bien d’un mariage homosexuel qu’on parle.

La scène pourrait être anodine sous d’autres cieux, où les mariages gay sont de plus en plus admis par la société comme par les pouvoirs publics. Elle l’est beaucoup moins lorsqu’elle a lieu sur le sol marocain et surtout si l’on sait que l’un des futurs «mariés» est marocain. Il faut d’abord signaler que la demande de mariage a été déposée auprès du consulat d’un pays étranger et non musulman. Ce qui veut dire que juridiquement, l’éventuelle «cérémonie» n’aura pas lieu sur le territoire national. Mais techniquement, c’est bien sur le sol de l’Etat marocain, musulman, que deux hommes seront probablement unis par «les liens sacrés du mariage».

Une question: Pourquoi parle-t-on d’un mariage gay dans un pays où l’homosexualité est réprimée par le code pénal? Au regard de la loi et des conventions internationales, il est tout à fait possible pour un consul de marier deux personnes selon les lois de son pays. Dans ce cas d’espèce, il se trouve que le pays du Consulat admet les mariages gay. A priori, aucun problème ne se pose. Sauf peut-être celui des relations diplomatiques et du «respect des susceptibilités» d’un peuple musulman pour lequel, une telle scène représente une profonde offense.

En face, le consul qui a reçu la demande pour l’union des deux hommes se trouve également dans une situation peu enviable. Il doit à la fois s’assurer de ne pas heurter la susceptibilité des Marocains et faire face aux pressions des lobbies gay qui ont poussé son gouvernement à adopter une loi légalisant les mariages homosexuels.

Cet imbroglio juridique ressemble beaucoup à celui que pourrait rencontrer un Marocain musulman résidant dans un pays dont les lois interdisent la polygamie. Imaginons ce dernier se présentant au Consulat du Maroc le plus proche et demandant d’être marié à deux, trois, voire quatre femmes. Il semble peu probable que le consul accepte de lui accorder ce droit, qui est pourtant légitime selon le statut personnel marocain. Et même si ce Marocain polygame se marie avec plus d’une femme au Consulat, il ne pourra jamais vivre sa polygamie dans le pays hôte.

Marier deux gay pose un problème juridique à l’Etat marocain. Le citoyen qui veut s’unir «pour le meilleur et pour le pire» avec un ressortissant étranger du même sexe tombe sous le coup de la loi et plus précisément de l’article 489 du code pénal. Ce dernier stipule «qu’est puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans et une amende allant de 120 à 1.000 DH, à moins que le fait ne constitue une infraction plus grave, quiconque commet un acte impudique ou contre-nature avec un individu de son sexe». Il en résulte que la pratique homosexuelle est punie par le code pénal marocain. De plus, le principe de la territorialité du droit pénal permet au juge de sanctionner la pratique homosexuelle même lorsqu’il s’agit de deux étrangers. Il suffirait au ministère public de prouver que les deux hommes (aussi bien le citoyen marocain que le ressortissant étranger) pratiquent l’homosexualité pour qu’ils soient tous les deux condamnés. Auquel cas, le juge trancherait sur la base de l’article 489, «pratique contraire à la nature». «Le certificat de mariage du consul constituerait alors une preuve accablante», souligne une source judiciaire. Selon celle-ci, les tribunaux traitent beaucoup d’affaires d’homosexualité, et la tendance générale va dans le sens de la condamnation.

Couple mixte pas mixte du tout

Les deux gay qui souhaitent se marier vivaient «paisiblement» en concubinage dans le pays du ressortissant étranger. Un beau jour, la police d’immigration débarque au domicile des deux «tourtereaux» et découvre que le conjoint marocain est un immigré clandestin. Autrement dit, il était sans papier. Il est alors expulsé.

Une décision qui aurait dû briser «le ménage» à jamais puisqu’ils ne devaient plus se retrouver. Mais c’était compter sans «la force de l’amour», puisque le ressortissant étranger décide de suivre son compagnon au Maroc et de faire le nécessaire pour l’aider à regagner le pays où ils vivaient. Le couple a alors pensé au regroupement familial à travers le mariage.
Ils seront d’autant plus confortés dans leur décision que le gouvernement du pays du ressortissant étranger approuve le mariage entre deux personnes du même sexe.

Naoufal BELGHAZI Source : L'économiste


Mon point de vue sur la question :

Personnellement, je ne pense pas que le consul puisse donner "sa bénédiction" à une telle union, dans la mesure où il existe en droit international privé une technique appellée "les conflits de lois". Autrement dit, les autorités de n'importe quel pays - füssent-elles consulaires ou en dehors du territoire marocain - doivent vérifier si le statut personnel de l'une des parties - en l'occurence le marocain - autorise ce genre d'union.
Or, un tel mariage ne peut être envisageable lorsque l'un(e) des futur(e)s "partenaires" est marocain(e), étant donné que selon le statut personnel marocain et d'après l'article 4 du code de la famille marocain, le mariage ne peut être envisagé qu'entre un homme et une femme.
par ailleurs je ne suis pas très d'accord avec l'auteur de cet article lorsqu'il considère qu'il s'agit d'un problème diplomatique ou politique. C'est un problème essentiellement juridique puisqu'il s'agit en l'espèce d'une interdiction découlant de la loi (code pénal et code de la famille) et non de la volonté des dirigeants politiques.

Quand à l'aspect politique indirect de cette affaire, c'est que l'acceptation d'une telle union constituerait une porte ouverte aussi bien pour les "gays" marocains que les hétéros, ces derniers en effet pourront se faire passer pour des gays en vue de rejoindre l'Europe. Et ça, croyez moi, ni l'Europe ni un quelconque autre continent, ni le Maroc ne saurait le permettre.

Posté par StrangerInTheNet à 01:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

5 et Jeudi

Merci Hamza alias MsKHoT, de m'avoir fait partager cet "essai" sur "l'édification des arcs" au Maroc. J'ai pas pu résister à la tentation de le publier dans mon blog.

normal_gros_plan_la_main_de_fatima

ppf_oeil_sm

5 et jeudi



Il y a un sport nommé el te9wass(le mauvais œil en beaucoup plus sophistiqué) Alors pour ce dernier il s’agit de faire tomber des gens a distance juste avec le regard, et ça peu aller jusqu'à faire mourir des gens, ruiner des familles,faire divorcer un couple,faire échouer aux exams quelqu’un qu’on n’aime pas…enfin bref un superpouvoir dont sont en possession beaucoup de marocains ! Non c’est pas un délire à la Lord of the rings, mais une pure vérité marocaine (Midou sait très bien qu’on est trop avances par rapport a notre époque si ce n’est le contraire).

Midou connait même des gens qui font des concours de te9wass,l’objectif est de faire un max de dégâts juste avec le regard, dès que ça commence les yeux deviennent ultra actifs, ça va dans tout les sens, ça ne rate rien, ça zoom, ça vise, ça tire ! huh ça fait tomber… ça fait tout ! Et surtout ça fait marrer Midou qui voit des gens qui croient tellement fort en leur aptitude à faire du mal à distance !pchaakh!
C’est tellement fou ce truc de Te9wass que y en a qui ont développé une technologie anti-te9was ! Il s’agit d’une main nommée « khmissa », cette khmissa contre-attaque toutes les attaques via te9wass, une sorte de firewall qui immunise la personne qui la porte! Un firewall de divers niveaux de sécurité ! Plus la khmissa est grande plus les gens sont intouchables (dans les deux sens).Mais même pour ces firewalls il y a de la discrimination et les marges sociales (au Maroc rien n’échappe à la règle) il existe deux catégories : celles en or pour les riches, et celles en jalou9 pour les pauvres, comme ça on fait la distinction! Le seul point qu’ils ont en commun c’est qu’ils sont tout les deux dans le même délire. Et à partir de cette même khmissa, des chercheurs marocains ont même développés une citation magique ! « Khemssa ou khmiss », (5 et jeudi) celle là est surtout adaptée pour le te9wass via discussions.Et oui tous les moyens sont bons pour pratiquer du te9wass au Maroc.
Un exemple : si quelqu’un te dit « waah t’as une belle moto ! », tu réponds «5 et jeudi!» après tu enchaînes par merci bla bla (Mais attention ! tout ceci demande beaucoup de tact). Si on te dit que t’es un génie, tu réponds « 5 et jeudi ! » Et oui au Maroc quand ça discute tout le monde est sur ses gardes face aux infiltrations de t9awess ! Il faut toujours être prêt à la riposte ! Quelques heures après le compliment suffisent pour qu’un malheur t’arrive ! C’est fou ce qu’on peut être développés dans ce bled !

Des familles ont même adapté des armes chimiques nommées « Bkhour » qui neutralise toute tentative de te9wass ! Mais des fois ça neutralise même ceux qui l’utilisent, par asphyxie, tellement l’efficacité est là ! Pchaakh !

Midou peut parier avec n’importe qui que ça risque de prendre 10.000 ans de recherches pour les occidentaux afin d’arriver à déchiffrer et comprendre cette technologie, tellement on est en avance…

Pour mieux comprendre le trip Midou a fait une journée spéciale investigation sur le phénomène paranormal nommé Te9wass. Il a entendu toute sorte de délires! Entre ceux qui disent que les crashes du 11 septembre étaient dûs au t9awess ! (Midou se demande quel genre d’yeux peuvent causer autant de dégâts). D’autres qui disent que la hausse du chômage au Maroc est venue à cause du te9wass juste après la célèbre pub «Le Maroc le plus beau pays du monde…» Sans parler des khmissates rouges avec le slogan « Touche pas à mon Maroc » qu’on a sorti juste après les attentats du 16 mai ! Pour stopper le mass te9wass dont a souffert notre nation… (D’ailleurs patriote comme il est, Midou l’a même collé sur les murs de sa chambre, tellement il ne veut pas voir son pays touché par un malheur et le mauvais œil ! C’est la seule khmissa qu’il apprécie).
Ajoutons a la liste l’événement « Khmissa 2005 », pour élire les 5 femmes de l’années au Maroc, là on est allé jusqu'à appeler la manifestation « Khmissa ». Question de ne pas frapper les gentilles dames avec ete9wass juste après leur élection, surtout que ça se déroule en live sur 2 eme , devant des dizaines de milliers de 9wassa (pratiquants du te9wass) ! Vous imaginez les dégâts ? pchaakh !
Pareil pour les metalheads locaux l’annulation du concert d’Avulsed n’a été autre qu’une te9wissa brutale (de la part de qui ? les barbus ?) ! Et oui il faut être très prudent ça ne rigole pas avec ce genre de trucs !

Ceci n’empêche que la technologie du « te9wass » n’est pas très maîtrisable! Comme toutes les
technologies elle aussi contient des bugs et des failles. Des fois sans vouloir le faire expert tu complimentes une personne et hop 5 min après elle apprend le décès de sa chatte ! (Non !! l’autre chatte bande de pervers !) Et c’est pour cette raison que d’autres chercheurs de la brigade anti-te9wass ont inventé le mot « Tbarkelah»! Quand tu accompagne ton compliment de « Tbarkelah» t’es sur qu’aucun malheur ne peu arriver à ton interlocuteur, c’est une sorte de protection…c’est aussi une preuve de ta bonne foi. Chez les mecs, « Tbarkelah » c’est surtout pour les fesses quand y a un terf (morceau ?) qui passe la réplique qui sort en premier c’est « Tbaaaaaaarkelah » d’ailleurs c’est une des causes de l’abondance de gros culs au Maroc !Pchaakh !

Notre Midou a essayé un jour de jouer au te9wass à son tour, question de voir l’efficacité de la chose. Ca c’est déroulé lors du fameux match pour la qualification au mondial 2006 ! Il a failli se faire peter les yeux à force de 9wess en suivant le ballon dans tous les sens… ses efforts ont été vains,les tunisiens ont gagnés…Depuis, Midou a perdu foi en cette technologie locale !              

par
RaVeN.M                 le voisin de Midou Mountif.

Lien

Posté par StrangerInTheNet à 00:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]